Photo
MALADROIT GOES TO POUZZA

Encore un vinyle pour les parisiens de "MALADROIT", dont on voit le succès augmenter jours après jours à une vitesse hallucinante .
Celui ci s'appelle "Goes to Pouzza" et il est composé de 4 titres .
Le premier morceau de la galette est  "Maladroit Goes To Pouzza", qui était utilisé pour la vidéo promotionnelle du "Pouzza Fest".
Une chanson en dessous des 2 minutes comme presque tout les morceaux présents.L'ambiance est annoncée, maladroit reprend la même formule magique qui marche si bien : Mélodies à gogo,deux voix différentes, solo guitare à une corde et "whoohoooo" omniprésents.
Dans la chansons dédiée au fest tout est dit : "We're going to pouzza,cross the border hail to burgers,
let's get a stupid tattoo" ( Nous allons au pouzza fest;Traverser la frontière grélée d'hamburgers.On va se faire un tatouage stupide).


On enchaine avec " I don't wanna go to the fest with you" la chanson la plus rapide de l'EP, on se rend compte que le groupe a abandonné la langue française, se consacrant entièrement à l'écriture en anglais .
Les paroles de cette chanson sont là pour plaire aux membres des groupes du même genre musical : "We don't care about the ocean,we don't care about a good night to sleep.We don't care about our hygiene, we don't care about all touristy shit"


Le groupe nous donne aussi sa définition d'un vrai punk dans "Tru Punx" en se balancant le micro à tour de rôle, laissant pensé que chacun donne des éléments de sa propre vie pour donner ironiquement la définition d'un punk .

Le dernier Morceau "Sleeping pills and energy drinks" était celui que j'avais mis le premier en lecture parce que le titre me plaisait à fond !
Au final je ne suis pas déçu, une intro qui arrache (Batterie/guitare) et un refrain qui arrive directement celle ci terminée , rajoutant une petit dose de sucre sans tomber dans la surdose .

Pour généraliser, le groupe "MALADROIT" ne change pas trop de recette, mis à part un côté un peu plus mélodique et le chant intégralement en anglais, toujours autant influencé des groupes comme Dear Landlord et Off With Their Heads.
Les fans des premiers efforts des parisiens ne partiront pas, et en plus de ça, ils vont conquérir l'Amérique !

CLIQUE ICI POUR ECOUTER.
CLIQUE ICI POUR COMMANDER TON BEAU VINYLE !

                                                                   Publié par Arno'



 
 
Photo
On commence avec les lyonnais "The Traders" qui nous livre comme premier Morceau " Roundabouts" qui était déjà présent sur l'EP précédent ""Even at our best we're still worse than most".
Un beau mélange , qui fait ressortir un peu plus le "Rock" de l'appellation "Punk Rock" avec une guitare qui s'éclate,et des lignes de chants qui sortent du lot.
La chanson en elle même me fait vraiment penser au groupe "The Arteries" surtout à la fin du morceau et c'est pas pour me déplaire !
Le tout est bien original pour un groupe de punk rock français.
Le deuxième titre est une reprise des gros poids lourds "Dillinger Four" et c'est "Like Sprewells On A Wheelchair" qui est à l'honneur .
ça m'étonne pas que ces gaillards reprennent du "dillinger four" je sentais un peu l'influence sur certains morceaux, notamment dans la voix rauque du chanteur.
Pour commenter cette reprise le tout ne change pas beaucoup, l'instru reste globalement le même , mis à part un son de cornemuse fait au piano à la fin .
Une jolie surprise avec Till (Guerilla poubelle,Mon Autre Groupe,Maladroit) qui prête sa voix pour l'occasion et se mélange pafaitement avec celle du chanteur de the traders, même si les deux on la voix bien grave, le résultat est parfait !
Ces coquins m'ont donné envie de ressortir mes vieux disques de ce groupe énorme ...


Vient maintenant le tour de Brixton Robbers (RIP) !
Le premier morceau "How Did It Get There" présent aussi dans leur deuxième album,
ne laisse plus place au ska comme il était auparavant avec 'Rock and Cranes".
Mais bizzarement , ce n'est pas regrettable ...
Le tout est toujours super bon , avec un rythme bien entrainant et une deuxième guitare qui donne l'ordre à tes pieds de t'embarquer dans une danse bien ridicule ...
La reprise choisie est " Nics Lament" de Vic Ruggiero.
Je ne connaissais pas cet artiste et cette chanson avant de regarder sur youtube, et je trouve que les brixton robbers ont fait du bon boulot en changeant complétement de style ce morceau.
Les accords transformés en power chords passent comme une lettre à la poste, le côté 
dansant de la chanson ne se perd pas, et tout ça dans un punk rock débordant d'énérgie !

Je pense que vous êtes au courant, mais c'était le dernier support numérique des brixton robbers puisqu'ils ont décidé d'arrêter le groupe ...

Aucun support physique n'est disponible, mais vous pouvez télécharger ça ICI

 
 
Photo
Une petite intro guitare à 4 accords, la rythmique ska ne vient pas tout de suite, mais le son de la guitare nous fait deviner la chose .

"No Friends" premier morceau de cet EP, et je crois qu'on ne pouvait pas mieux commencer
Un refrain chanté en coeur et entrainant grâce à sa ligne de chant parfaite.
Les paroles sont aussi là pour satisfaire la plupart des auditeurs:
"We have nothing to live for at all", he said.
Wrong, I live for my friends and Rock'n'Roll.
That's enough for my heart to have things to love,
drinking beers with my friends, on Rock'n'Roll."
C'est encore mieux quand c'est le passage a capella ...
"Skanking Forever" 3 ème piste , te fait avouer deux choses :
La première c'est que We'll find Later est un bon groupe, la deuxième c'est que tu adores !
Mon coup de coeur est pour ce morceau, encore un refrain trop fou, qui réclame à tout le monde de skanker (Avec ce morceau, je peux vous assurer que c'est mission réussie)
Ca rappelle aussi les valeurs du ska sur les différences et le racisme .
"Six Billions" nous offre les premières traces de riffs punks sur le skeud montrant que le groupe n'est pas fait que pour le ska et gère bel et bien les deux styles qui vont si bien ensemble...
Une petit pause avec "Sidewalk Sitting" La composition la plus calme de l'EP , sonnant plus reggae que ska mais avec toujours cette voix rauque et maitrisée .

Les deux derniers morceaux "Brainwashed" et "City's Disease" restent dans la même veine que les deux premiers, une basse dansante sur les accords et la rythmique ska de la guitare, des refrains qui restent dans le crâne et un tout qui nous fait bien penser à Union Jack

Pour résumer, "We'll Find Later" arrive à me satisfaire amplement avec comme premier effort physique un EP 7 titres défendant un style qui leur est propre.
Vivement l'album , vos oreilles vous diront merci !
Comme si cela ne suffisait pas , le groupe est super sympa, et déboite sur scène ! 

Cliquer ICI pour écouter ça !


 
 
Photo
Struggling for reason - For what it's worth

Le disque démarre par la plus grande joie avec le titre "Up against the wall", et dès les premières secondes d'écoute,
mon visage laisse apparaître sans gêne, un sourire, non pas jusqu'aux oreilles, mais jusqu'au sommet de mon crâne.
L'instru me fait pensé à du bon NOFX, les bons riffs de guitare,le jeu de batterie du même style...
La voix juste comme il faut, pas copiée sur 10000 groupes comme on a l'habitude, et des lignes de chant à la strike anywhere supers qui ne peuvent que mettre en valeur l'organe du chanteur.
Cette chanson te met non pas une claque, mais un poing dans ta gueule, et les oreilles meurent d'envie découter les morceaux suivants.
Elles ont décidés de prendre la bonne route, le deuxième titre "The great betrayal" est parfait.
Le rythme ne ralenti pas, les choeurs bien puissants et placés à la perfection .
Des tout petits breaks bien sympathiques qui donnent envie de ne jamais décoller nos cages à miel de cet EP.
Petit coup de coeur pour ce titre en particulier .
Vient ensuite le tour de la chanson "Dopamine".
Encore une fois ce morceau me donne un réel plaisir à écrire ...
Une jolie petite intro et des couplets mid tempo ,un refrain à la No Use For A Name bien mélodique, moi je dis, ç'est vraiment cool de savoir qu'on a d'aussi bons groupes dans les pays voisins !
On enchaine avec "Before all is dead and done" qui nous offre un joli passage "Guitare voix" comme on les aimes, surtout quand la qualité du chant est vraiment présente, comme chez "Struggling For reason".
Pour cloturer ce régal auditif, Something to remember" fait les choses vraiment bien.
On s'attend presque à une chanson acoustique avec l'intro basse/voix, mais non, d'un seul coup, BIM, te voilà entrain d'écouter le morceau le plus énervé de l'ep !
Plusieurs voix, une qui crie tout un mal être, et l'autre plus claire qui vient te rajouter ta dose de mélodies .
L'EP est fini,je n'avait pas le CD dans ma main et j'ai chroniqué les titres à l'aide de bandcamp, je suis frustré à l'idée de ne pas pouvoir parler des paroles ...

Pour résumer, "Struggling for reason" nous livre  avec ce EP, 5 titre de punk rock infuencés directement des gros poids lourds de la scène Punk rock/ punk hardcore des années 90 comme les groupes cités ci dessus sans faire un énorme copié collé comme beaucoup le font de nos jours.


Bref,La galette est un délice, autant dans l'emballage avec son artwork de qualité, que dans ses ingrédients à l'intérieur.
Moi, j'en redemenderais bien une part en rab .

Vous pouvez écouter ça ICI : http://struggling4reason.bandcamp.com/

Chronique par arno'