Photo
Est-ce un hommage à Dali au vu de la couverture, ou est-ce que le temps exerce sur JOHK une fascination, c'est ce que je m'apprête à savoir en écoutant leur album « Si seulement j'avais une montre ».

On sait à quoi on a à faire dès le début.
 L'intro, puis « Comme un cancer », le groupe est engagé. 
A écouter « Si seulement j'avais une montre », l'album n'est pas un hommage à Dali, on ne fait pas de la peinture, monsieur, on fait du punk !!  Le drapeau mérite un bon ravalement de façade, et personne ne mâche ses mots. Si ce matin vous vous êtes demandé pourquoi vous vous leviez, alors dites vous que c'est pour écouter cet album, « Sous pression » fait exploser la soupape de sécurité qu'est la routine, et emporté par la batterie, on lâche tout sur « Le forcené ».

 Les dés sont jetés, le coup de cœur du point de vue lyrique est « Aléa Jacta Est », je l'écris noir sur blanc et je le signe. Inutile de vous faire un dessin, il vous faut cet album. « Astrophysique et humour noir » me fait craindre le pire, l'humour noir est si difficile à manier ...
 Mais rien de tout cela, certainement, moi qui parlait d'hommage, un petit rappel historique non pas à Eratostène, mais à Galilée. Je vous laisse vous documenter sur la question si besoin est. 

Je vais plutôt secouer ma tête jusqu'au torticolis sur le riff de guitare d ' « Échec et maths » comme un fan en furie histoire d'oublier les cours, la pression et le reste aussi. De toute façon, inutile de nous donner des leçons, on ne comprend pas le monde dans lequel on vit, et là haut, dans les sphères du pouvoir, on reste « Entre les dires et les actions ».

Dès que j'aurai mon ticket pour un concert de ce groupe, je le conserverai précieusement. Jamais je ne mettrai « Mon ticket aux enchères », sauf si je devais embarquer pour la misère.

à écouter par là : http://johk.bandcamp.com/


  Chroniqué par Guillaume.

 


Comments




Leave a Reply