Picture
                                        Affiche: The Spellbound, Stinky Bollocks, Topsy Turvy’s, Gecko 5.

Vendredi 17 Février 2012, Un moment entre 13h45 et... 17h72.

                Ça y est, on vient de finir d’encaisser la semaine de taf pour certains, de cours pour d’autres. On mange en speed et on saute dans la Soab’mobile récupérer un peu de gens, du matos, et on taille direction Clisson !

                 Deux, voir trois, bonnes heures de montagnes russes plus tard, nous voilà arrivés devant LE chapiteau de la soirée. Une petite frayeur quand à la taille ; « Ça sent le plan foireux ! » Mais ça, ça n’aura été que l’espace de quelques minutes.

                Un Jambon beurre et quelques balances passés, et paf, il est déjà 20h30 !

                L’heure pour les Clissonnais de The Spëllbound d’ouvrir la soirée du premier Rock’n Party !

                Le quatuor se lance. Ça sonne plutôt heavy metal, légèrement black par moments. Quelques maladresses sur scène ; On croit comprendre que le groupe n’a pas encore beaucoup de scène dans les pattes. Dans la « salle » la foule n’est pas encore tout à fait au rendez vous, mais quand même quelques admirateurs au devant de la scène.

    Le groupe enchaine son set pour ensuite laisser place aux Stinky Bollocks.

                Des Clissonnais, encore. Et oui, quand on est dans la région du Hellfest, les groupes se font moins rares que chez nous !

                Les Stinky Bollocks donc. Cinq gars bourrés d’énergie, et ça, ça passe pas inaperçu une fois montés sur scène !  A peine la main posée sur le micro, ils nous envoient leur Punk Mélo hardcore. Ça réveille un peu les derniers trainards qu’il restait dehors, qui rappliquent aussitôt  sous le chapiteau pour se prendre ces riffs bien virils dans les oreilles. Et ce ne sont sûrement pas les quelques incidents techniques qui les arrêterons !

    Des sons Hardcore qui mériteraient bien leur place en b-o de films de sport Xtreme !

                Le gros son des Stinky Bollocks laissera ensuite les jacks au son Californien Made in Poitiers des Topsy Turvy’s.

                On attaque avec un bon vieux, mais indémodable "I fell in love with an alien girl" pour annoncer la couleur, chaleureuse comme un soleil de Californie, comme il se doit. Et c’est pour le plus grand plaisir de tous que le public adhère sans hésiter et commence à dandiner. Tu dégaine ton appareil et voilà que quasi toute la Booblin Team des Gecko5 est sur scène également pour reprendre l’excellente "Radio" de Teenage Bottlerocket ! Il n’en fallait pas plus pour que la salle se déchaine ! De la vraie folie, vidéo à l’appui !

    C’est donc les oreilles attentives que le public découvre en exclu quelques titre inédit des Topsy turvy’s (Un nouvel album prochainement ? Nous n’en dirons pas plus pour l’instant, le suspens y’a qu’ça d’vrai !)

    Quelques "Unknow guy" et reprise de Blink182 plus tard, Les Poitevins annoncent la dernière tête de la soirée, Les Gecko 5.

                J’ai attendu. Non ce n’est pas ce que j’ai fait, mais bien la chanson qui ouvre le set des Montpelliérains. La bonne humeur que règne sous le chapiteau depuis quasi 2h est à son summum ! Et les fans du groupe n’ont pas manqué le rendez vous. À chaque premières notes d’un morceau, on bouge, on danse et on reprend les paroles qu’on connait par cœur, parfois plus que Dookie lui-même !

    Les Gecko5 enchainent donc leur set que se soit avec « Clément », ou encore « Face à nos remords » dont les cœurs sont braillés haut et fort par le public, qu’avec la très anglicisée « Hallelujah », ou la posée « Laisse-moi te dire », mais aussi et surtout, des nouveaux titres inédits, et fraichement enregistrés! Mais pour les écouter sous la douche, il faudra encore attendre un peu.

                Cette fureur à l’égard du groupe est sans aucun doute due au corps resplendissant de JN qui laisse sans voix devant tant de magnificence et de perfection !

    Et il n’hésitera pas à laisser Maxime passer derrière la batterie pour venir nous montrer son corps d’un peu plus près au devant de la scène et nous interpréter Vamos à la playa, et ainsi concurrencer de loin Jérémy !

        C’est sur cette note exotique décalée que le groupe clôture la soirée, et pourtant on en reprendrait bien encore un peu !


Une photo de groupe avec un Max de monde et chacun repars à sa petite vie, le souvenir d’une excellente soirée en tête.
Le Rock'n party, à voir sans hésitation!
                                               Photo de la soirée:
Ici & Ici!
Les Vidéo:
Ici, ici, ici,  & ici!                                                                                                                                                                      LoO’

 


Comments




Leave a Reply