Pretty johnny c'est un quatuor dynamique de montpellier, avec deux guitaristes, un bassiste et un batteur . Ils ont sorti leur 1er cd chez guerilla asso . Ils sont distribués par d'autres bons labels : "Twist and loose" (Montpellier), "les disques de Géraldine" (Toulouse) et enfin l'excellente "Bad mood asso".

Picture
 Le groupe surprend par l'efficacité de ses morceaux à la sauce punk-rock'n'roll. Dès l'écoute du premier titre, une référence du rock'n'roll se fait entendre et ce n'est nul autre que le King ( Elvis, pas Michaël Jackson..) . Le texte parle de succès et des gens qui sont tellement fans qu'ils font tout ce qu'ils peuvent pour ressembler à leur idole.
 
La piste 4, "Happy taf", ravira les malheureux qui ont un job médiocre et qui ne les rendra jamais riches. Le refrain est très simple à comprendre : "Tu nettoies des pierres tombales, un boulot plus que banale, tu déplace la poussière et tu trouves ça normal, se contenter de presque rien, naturellement" .

 
Le tubesque "Martin m'a dit" possède un refrain à chanter dans une taverne avec des copains, une chopine à la main.                               "Levons nos verres et buvons en trois, prends donc une bière, écoute moi..."

  Inutile de préciser de quoi parle le tube "La villa d'mon boss" mais il faut l'écouter au moins une fois , ce morceau a une double personnalité, d'un côté il est sombre au niveau des paroles mais joyeux sur la partie instru, grâce à un solo bien fourni qui ne laisse pas à désirer. Cette chanson remettra ton boss à sa place sans passer par la case départ, et il ne touchera pas 100 000 Euros.
 
Le titre "évangélisme et soumission" aborde le bourrage de crâne de la guerre et de la religion, cette musique commence rude avec une phrase qui frappe : "Un fanatisme bien rôdé, au royaume de la tentation.".
 
La (dernière) piste "seul contre tous" parle d'un type qui, comme beaucoup, a simplement une vie de merde. Le refrain est suivi de la phrase titre de l'album : "l'essentiel c'est de garde le sourire" répétée plusieurs fois.
 
Et ce n'est pas fini car il y a une piste bonus ! Mais pour la connaître, il faut se procurer le CD sur le jardin des fous, chez un bon disquaire ou en concert : Pretty johnny ça vaut le coup.
 
Tu peux les entendre (et même les écouter) sur : http://www.myspace.com/johnnypretty
 
Bonne écoute.

                                                                                                                                             Publié par Jau .


 
 
On a échangé quelques mots avec NICHIEL'S, vous pouvez mater ça juste en dessous !
 
 
LISAAPEUR+CORBILLARD

VENDREDI 5 NOVEMBRE 2010

Amiens - Le grand Wazoo


Picture
  20H30 pétantes, beaucoup de monde au wazoo, ça fait plaisir !

  Ce n’est qu’après avoir été au courant que le concert commence finalement à 22h00 que tout le monde se disperse. Beaucoup partent boire des canettes dans le parc à côté, on ne les reverras plus. En même temps, un mec de la bande avait sa lanière de sac remplie de stickers rock one…
  Juste après avoir repérer ces cas désespérés, je file enfin dans le bar. Le temps de discuter avec les deux groupes (que j’avais chroniqué précédemment), de pisser, de remonter ma braguette, et hop, le concert commence !
  Lisaapeur, premier groupe de la soirée, déjà habitué à jouer dans ce bar, envoie comme premier morceau « Depuis vendredi » le morceau le plus connu des spectateurs. Dès les premières notes, une multitude de sourires s’affichent sur le visage des ados présents en masse. Le groupe enchaîne les morceaux plus vite que d’habitude, moins de parlote, de mauvaises blagues…Mais le trio assure bien une fois de plus. Moi qui n’étais pas trop de bonne humeur, un bon truc énervé du début à la fin n’était pas de refus. Après 6/7 morceaux, le public montre ses jolis tétons, le chanteur, Ben, fait de même. Hé oui, il fait très chaud ce soir, malgrès la dizaine d’alcoolique absent, l’ambiance y est !   Les Amiénois nous quitte avec « A l’ouest » et sa magnifique dernière phrase pour terminer un concert :  « J’suis comme le soleil, j’me sens à l’Ouest quand j’vais m’coucher. » Même si j’avais déjà vu le groupe plus de 10 fois en concert, je ne m’en lasse jamais…


                                                    [ Break bière (encore) , pipi (encore) ]

    Le deuxième et dernier groupe de la soirée, Corbillard, monte sur scène avec le sourire, même si le public est presque divisé par deux…Ouais, le groupe local aurait dû jouer en dernier…
   Le groupe Franco-Belge débute le set avec « Nos vies aux enchères », morceau du premier EP que j’aime beaucoup. Le résultat sur scène le fait à mort ! Avant chaque morceau, le groupe annonce que le titre est « cendrillon », et flow (guitariste chanteur) balance l’intro de « New York avec toi ».
   Le band nous offre un set rempli de morceaux inédits et ça promet du bon pour la suite ! Vers la fin du concert, Flo, l’autre guitariste chanteur, demande au public si quelqu’un veut bien se porter volontaire pour se faire cracher dessus. Je lève gentiment le doigt, comme à l’école. Cest chose faite, pendant une chanson, entre deux vers et deux verres je reçois du vin en plein visage, mon beau t-shirt de « maladroit » est flingué de jolies petites gouttes rouge. Etrangement, j’ai apprécié. C’est peut-être grâce à l’alcool que moi, je n’ai pas recraché.
   Les morceaux inédits défilent, mais le groupe choisit « Song for my friends » morceau présent sur deux disques, l’ep de Corbillard, et sur l’album solo de flow.
   Les deux guitaristes foutent leurs micros dans le public, et c’est reparti. Avec ce refrain rempli de woohoo je ne peux pas m’empêcher de chanter au micro…Après avoir vu la set-list j’étais persuadé que le concert était terminé, mais non, le groupe passe à une espèce d’outro à 4 accords (Ben de lisaapeur prendra la guitare en plein milieu) avec une seule phrase gueulée : « Faites la mort, pas la guerre » . Le message est passé.
   Ils finissent ces dernières syllabes tous allongés les uns sur les autres sur la batterie, bref un beau spectacle ! J’ai pas perdu ma soirée moi ..


Publié par Arno



 
 
Voilà une interview d'Olivier, guitariste / chanteur dans Dead Pop Club, Maladroit et The Vein Shot . Cet échange de mail aborde l'actualité de ses 3 groupes .

Picture
SOAB Webzine : -Ca fait un bail que tu joues dans dead pop club, qu'est ce que tu peux nous dire de l'évolution du groupe ?  Vos anciens morceaux vous correspondent toujours, ou alors vous avez plutôt changé d'optique ?

Olivier : Ca fait effectivement un bail que Dead Pop existe. Depuis 1998 plus précisément. Forcément, pendant ce laps de temps, le groupe a évolué musicalement. Tout comme nous avons évolué en tant qu'individu. L'un va avec l'autre. Je dirai que le Dead Pop 2010 est plus efficace. Que nos morceaux aujourd'hui sont mieux écrits, chantés et joués. Maintenant, ce n'est que mon avis en tant que membre de Dead Pop Club. Peut-être que certaines personnes qui nous écoutent préfèrent Superpower et Autopilot Off à Home Rage. De mon point de vue, Home Rage est une photo représentative de qui nous sommes en 2010.


SOAB Webzine : -Votre prochain clip (you think you can dance) sera un mix de vidéos de fans. Les fans ont bien joués le jeu,vous avez reçu pas mal d'extrait  ?

Olivier : On a reçu quelques extraits. Pas autant qu'on l'espérait. Par contre, on a nous même filmé pas mal de gens. Ainsi que des copains dans des groupes. Comme les Unco, les Flying, Mon Autre Groupe, Guerilla Poubelle, Anita de Anita Babyface, Thomas des Burning Heads, les japonais de S.M.N, les Marxmallows, les gallois de Henry’s Funeral Shoe et d'autres. Les Charly Fiasco nous ont aussi fait une méga chorégraphie. Digne d’un popstar. Ce clip risque d'être assez drôle. J'espère qu'il sera en ligne d'ici la fin de l'année.

SOAB Webzine : -Tu joues aussi dans Maladroit . Que peux tu nous dire de votre cd qui va sortir début 2011 ? L'enregistrement a-t-il déjà commencé ? Il sera fidèle au vinyle ?

Olivier : L’enregistrement est en passe de se faire. On va aller mi novembre 3 jours en studio dans le home studio de Fab, bassiste de Justin(e). Puis on ira deux jours chez le père de Till pour les voix. On ne sait pas encore qui s'occupera du mix. Ce disque contiendra entre 12 et 16 morceaux. Musicalement, ca change un peu par rapport au 45T. C'est plus pop punk. Pour l'instant, on a pas prévu de le sortir en vinyle. C'est une question de budget, le vinyle coutant vraiment cher. Ce premier album de Maladroit sortira à la mi février sur Guerilla Asso en co prod avec d'autres labels certainement. On en profitera pour partir sur une tournée française de 10 dates avec les québécois des Sainte Catherines du 23 février au 5 mars. Elle passera par le Havre, Nantes, Bordeaux, Tarbes, Toulouse, Marseille, Lyon, Nancy, Hazebrouck, Bruxelles et Paris.
Picture
SOAB Webzine : -Tu peux me dire deux mots sur la chanson " There's no "I" in Diy "  ?

Olivier C'est un texte de Till. C’est un titre assez ironique qui parle des groupes qui revendiquent le DIY alors que de toute façon ils n’ont pas d’autre choix ! Le refrain fait « I stay DIY cause my band sucks anyway ». Cela nous fait parfois marrer ce DIY a tout prix comme choix engagé alors qu’il n’existe pas d'autre alternative.


SOAB Webzine : -Tu joues dans un side-project acoustique, the vein shot . Quels sont vos projets ? Des concerts ou un nouveau cd en vue ?

Olivier : The Vein Shot est en stand by en ce moment. Avec le planning de Maladroit et de Dead Pop, je n'avais plus vraiment le temps de répéter avec mon acolyte Chris. Du coup, The Vein Shot est en hibernation. Je ne sais pas si on reprendra. Jouer acoustique est vraiment difficile. Mais je continue chez moi à écrire des morceaux. Peut-être que j'essaierai de jouer en solo un de ces 4. Je risque d'aller enregistrer 2,3 titres avec un copain d'ici la fin de l'année. Je verrai bien ce que j'en ferai après.

SOAB Webzine :-Entre tes 3 groupes, tu as du temps pour toi ? T'as pas l'impression de vivre à 200 à l'heure, de voir les concerts défiler et de rater des moments que t'aurais peut être pu vivre si t'avais un ou deux groupes de moins ?

Olivier : Finalement, je n'ai plus que deux projets. Mais oui, deux groupes, les répéts, les concerts puis le taf, la vie de famille (j'ai une petite fille de 6 ans), ca fait un agenda plus que rempli. J'ai pas vraiment le temps de faire autre chose. Rater des moments autres ? Oui certainement. Mais depuis le temps que je joue dans des groupes, j'ai pris l'habitude de rater telle ou telle soirée. C'était plus génant au lycée ou à la Fac. Aujourd'hui c'est pas si grave. Puis mes potes sont tous dans des groupes. J'ai fait mon choix et franchement, partir sur la route, c'est quand même le pied. Tu es avec tes potes, tu rencontres d'autres gens, tu donnes des concerts… c'est devenu comme une drogue. J'ai besoin de manière régulière de poser mon cul dans un camion (même si ce n'est pas tout le temps drôle !!!), de bouffer des sandwichs triangles, de se moquer de la femme cougar au péage et de respirer l'air d'autres villes que la mienne. Les groupes, c'est quand même la classe. Même si tu débarques le lundi matin au taf avec des cernes profondes comme la caverne de dans The Descent. Et que pour ta copine par contre, c'est pas forcément évident (avec Maladroit on a d'ailleurs un titre qui s'appelle Don't Tell My Girlfriend I Have a New Band).

SOAB Webzine : - Merci à toi !

Vous pouvez choper les skeuds de ces 3 groupes sur le Jardin des fous, ou  matter le site de Dead Pop Club ici !
 
 
  Son nom n’est pas inconnu des adeptes de musique punk-rock puisqu’il est avant tout le chanteur-guitariste du groupe Agaisnt me! . Cet album est son premier opus solo et plus ou moins acoustique. Composé de sept titres très variés musicalement mais toujours avec cette voix qui lui est propre.

"Heart burns"

Picture
   On commence l’album par Random Hearts une chanson électrique bien dans l’air du temps, à la fois saturée mais aussi mélodique. Le titre fait écho au nom de l’album et elle est plus travaillée que les chansons des premiers albums du groupe de Tom. Ce premier disque solo est un peu décevant car sept chansons ne permettent pas de profiter entièrement du talent de ce chanteur, compositeur et musicien. On notera que certaines chansons ont été retravaillées puisque sur internet quelques essais étaient postés.

   Mes coups de cœur sont pour deux chansons, Anna Is A Stool Pigeon et Harsh Realms , deux titres à la fois mélodieux et plutôt bien écrits. Elles se différencient des autres par leur simplicité musicale mais au résultat bien plus efficace.

   A travers cet album, Tom nous prouve qu’avec un groupe ou non il reste un compositeur, un auteur & un chanteur de talent. Je recommande l’écoute de cet album aux amateurs de projet solo des grands noms de la musique punk-rawk et si vous pouvez le mettre dans votre voiture peut être qu’une belle brune vous accostera ou au pire écouter l’album en sirotant une blonde.

Publié par Chipo


This is your new blog post. Click here and start typing, or drag in elements from the top bar.