Photo
The Shapers, groupe français très peu reconnu en France, malgré son aspect très pro et sa musique bien sucrée, très accessible, est parti chercher la plupart de ses grands fans en Indonésie, mais le temps est venu de changer les choses avec leur premier album intitulé "Everybody Needs To Have A Dream".

La première partie du disque commence très fort avec le morceau "No way to go" et un riff qui t'obliges à frotter ton jean avec tes ongles pour t'entrainer au Air Guitar, tout en faisant une pose de temps en temps pour remonter les lunettes de soleil qui glisse de ton nez.
Le refrain qui reste dans le crane, est là quant à lui, pour te faire sentir le sable sous tes gros orteils.
Oui je sens que cet album va sentir l'été à des kilomètres.

Les titres suivants nous font un peu ressentir ce que le groupe écoute en skatant, "Still Miss You" avec des passages très Blink 182 et un clavier en prime, "Girls I Know" avec "The marwmallows" qui décide de fusionner avec le groupe "Los Di maggios" dont ce dernier s'occuperait des mélodies du refrain avec ces fameux "whoho" !

La piste 5, "Uncool Day" l'une des plus calme de cette tracklist vient te faire troquer ta planche de skate contre une planche de surf, sans regretter ton choix.
J'ai plutôt l'habitude de passer vite fait les chanson calmes, mais là je peux avouer que j'ai plutôt tendance à cliquer sur le bouton repeat, tout dans cette chanson est là pour convaincre, des guitares hypnotisantes, une voix posée et la basse qui accompagne les accords simplement, juste parfait.

"Too young to grow up" vient taper dans fameuse recette "Simple mais efficace", "Perfect Time" rajoute Sum 41 dans la liste des nombreuses influences, avec un riff guitare très semblable aux Américains et un refrain accrocheur.

La suivante "Sitting on the Sand" te fait passer un moment intime avec le groupe, avec la petite impression du feu sur les jolis grains de sable et confirme mes paroles, the shapers doit surement surfer.
Un petit retour en arrière quelques instants avec "Cheerleaders and quarterback" digne d'une BO d'American pie, et aux années de "The Clash" avec "Old School Punk Star"

Pour terminer le skeud, les trois derniers morceaux sont un peu comme ceux des premières minutes, "Like a panda" me fait beaucoup penser à NMA et Topsy turvy's, et "Summer Date" vient cloturer en beauté ses 45 minutes avec une deuxième guitare diabolique.

Pour résumer "The Shapers" nous livre là un bon premier album avec juste deux petits points faibles : Des morceaux un peu trop longs, et un accent anglais pas très au top sur certaines phrases, mais c'est vraiment histoire de ne pas dire que du positif quoi...
Les mélodies sont là, les refrains efficaces aussi, en bref, un bon POP punk avec le pop en majuscule.

Pour écouter ça se passe ici : http://fr.myspace.com/theshapers
Pour commander un badge, un T shirt, ou un CD : http://theshapers.bigcartel.com/
Publié par arno.


 


Comments




Leave a Reply